Can 2021 au Cameroun : Le financement de la Côte d'Ivoire s'élève à 4 milliards FCFA

13/12/2021 16:01 | Lu 727 fois | Sports

La directrice générale de l’Office national du sport (ONS), Koné Mariame Yoda a déclaré lundi au cours d’une conférence, à Abidjan que l’Etat de Côte d’Ivoire décide de soutenir son équipe nationale de football, Les Eléphants, à hauteur de 4 milliards sept cent millions de francs CFA (4,7 milliards) dans la perspective que les pachydermes remportent le trophée continental. Pour Coupe d’Afrique des Nations (CAN), 2021 qui se jouera au Cameroun, la Côte d’Ivoire est dans la même poule ( poule E) que la Sierra Léone, la Guinée équatoriale et l’Algérie. A l’occasion, Koné Mariame Yoda a annoncé que dans le cadre de l’organisation de la CAN 2023, en terre ivoirienne, les travaux de construction et de réhabilitation des quatre stades et les travaux annexes enregistrent un taux global d’avancement et d’achèvement de près de 70%. Les travaux concernent les stades de la Paix de Bouaké (81% des travaux réalisés) , de Korhogo(,un taux d’achèvement de 77,85%), celui de San Pedro (est achevé à hauteur de 63,1%) avec une livraison prévue pour le 30 juin 2022, de Yamoussoukro(un taux d’achèvement de 95%.) et à Abidjan, le stade Félix Houphouët-Boigny de 30 000 places (avec un taux d’achèvement de 13,5%, à l’issue des travaux qui doivent être livrés le 31 décembre 2022). Ces chiffres comprennent non seulement le gros-œuvre des stades mais aussi les travaux d’adduction d’eau, d’électricité et de voiries, des terrains d’entrainement, des complexes hôteliers, cités de la CAN. A ces stades, s’ajoute celui Alassane Ouattara d’Ebimpé qui s’inscrit dans un programme de coopération sino-ivoirien qui n’était pas prévu mais que les autorités ont décidé d’adjoindre aux infrastructures de la Coupe d’Afrique des nations Côte d’Ivoire (CAN 2023). Cette infrastructure doit subir plusieurs travaux de mise à niveau dont la reprise de la pelouse mais aussi des voies de contournement pour les parkings, des passerelles sécuritaires, des installations de vidéosurveillance pour la VAR (Assistance vidéo à l’arbitrage, entre autres). A côté de ces infrastructures, la Côte d’Ivoire a entrepris un programme baptisé « Précis spécial » pour la dotation de chaque région et de chacune des communes d’infrastructures sportives et d’un autre dit « Agoras » dans les quartiers populaires des grandes villes pour quadriller l’ensemble du pays et rapprocher les activités sportives des populations.
S.E