Côte d'Ivoire/ La Fédération des commerçants lance son opération '' un commerçant, un toit ''

26/11/2022 10:40 | Lu 79 fois | Economie


Bonne nouvelle pour les commerçants de Côte d’Ivoire. Leur structure, Fenacci ( Fédération nationale des commerçants de Côte d’Ivoire), présidée par le député-maire Soumahoro Farikou, s’apprête à lancer dans les prochain, l’opération araignée, ''un commerçant, un toit’’. En effet, depuis plusieurs opérateurs économiques, notamment la FENACCI, la Commune d’Anyama, la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre Nationale d’Agriculture et SOPHIA.SA ont initié la réalisation de la plus grande zone économique de l’espace CEDEAO dénommé AKWABA CITY, sur une assiette foncière de plus de 12000 hectares. Cette zone économique est située sur l’axe Abidjan/Anyama est dominée par 50 projqasets structurants, notamment, le marché de gros d’Abidjan, l’abattoir, le parking des gros camions, le marché des industriels etc… qui se réalisent sur une superficie d’environ 7 000 hectares. La maturation du projet ayant été atteinte après une période de 13 ans, la FENACCI, Co promotrice de la zone économique, s’est proposée, pour le compte de ses membres, de s’approprier les lots d’habitations et d’équipements marchands qui gravitent autour des projets structurants de la zone économique estimés à plus de 100 000 lots avec en prime plusieurs ilots pour 50 000 logements. L’objectif est pour la FENACCI est de mobiliser 10% des 3 000 000 de commerçants identifiés pour les associer étroitement à la réalisation de ce vaste projet impactant l’activité économique de notre pays. La campagne d’identification et d’enrôlement des membres de la FENACCI durera 12 mois, c’est-à-dire de décembre 2022 à novembre 2023. Le promoteur du projet, dont le nom commercial est AKWABA CITY, ambitionne de démarrer les travaux dudit projet en décembre 2023. Le Bnetd (Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement), Cabinet Conseil de Côte d’Ivoire, a réalisé l’ensemble du plan d’aménagement de la zone économique. La Sonitra (Société Nationale Ivoirienne de Travaux), société d’Etat, a été retenue pour l’exécution des travaux par les promoteurs du projet. La BDU, L’Union de Côte D’ivoire) et la UBA (United Bank for Africa), ont été chargés de la gestion des comptes séquestres du projet.